Méthode de réduction du risque d'avalanche selon Werner Munter

1

Conditions de la neige

Niveau de danger (bulletin d'avalanches)
Type de neige
2

Choix des facteurs de réduction

Partie la plus raide de la pente
Renoncement à certains secteurs
Pente constamment empruntée
Taille du groupe et distances

La bonne nouvelle pour les adeptes de sports d'hiver : de nos jours, les avalanches font l'objet d'études scientifiques approfondies et leur formation est le résultat de l'interaction de divers facteurs enregistrés à des fins statistiques et pouvant donc être interprétés en termes de risque. Et puisque nous parlons de risque, mettons à exécution la possibilité de réduction du risque. Son auteur, Werner Munter, a étudié en détail l'évaluation et la réduction du risque d'avalanche dans le cadre de la pratique de sports d'hiver et présente une méthode facile à appliquer pour transformer l'interaction complexe de divers facteurs de risque, au cours d'une randonnée à ski, en une simple décision oui/non.

La prévention des accidents et non l'optimisation des opérations de sauvetage

Un risque résiduel persiste toujours lors de randonnées à ski

Mais en quoi exactement consiste la réduction du risque en terrain propice aux avalanches ? Munter avertit ici que l'objectif « zéro décès » ne peut être atteint car le risque résiduel ingérable est, à lui seul, un obstacle à cet objectif. Le but est plutôt de réduire, de manière significative, le nombre d'accidents d'avalanche ainsi que le nombre de victimes et de blessés parmi les adeptes de sports d'hiver en plein air. Il ne s'agit bien entendu pas de minimiser le nombre absolu mais d'optimiser le lien entre le risque et le renoncement.

Puisque chaque domaine de la vie est associé à un certain risque et que nous prenons, consciemment ou inconsciemment, des risques au quotidien, la méthode de réduction du risque d'avalanche a pour but de quantifier et de détecter le risque d'avalanche afin de fournir une base de décision pour poursuivre ou, le cas échéant, renoncer.

Il est toutefois crucial que la méthode se fixe comme objectif d'éviter un accident et non d'en minimiser les conséquences. Des outils, tels que des airbags anti-avalanche, DVA, sondes et pelles, existent pour secourir et soigner les victimes ainsi que pour diminuer les effets de l'accident sur le corps. Cependant, les forces physiques d'une avalanche sont si grandes que certaines des victimes sont déjà écrasées pendant l'ensevelissement, tandis que de nombreuses autres étouffent avant que les secours ne puissent intervenir. Pour ces raisons, la priorité se porte incontestablement sur la prévention générale des ensevelissements.

Méthode de réduction : processus de décision rapide sur place

Si la randonnée est soigneusement planifiée à l'aide de la méthode des filtres 3 x 3, des analyses locales sont régulièrement effectuées lors en cours de route et une routine de contrôle constant a lieu pendant l'inspection du terrain et des pentes, ce qui permet de tirer de très bonnes conclusions sur place en termes de situation de risques. La méthode de réduction illustrée dans le calculateur essaie donc simplement de quantifier les facteurs et d'obtenir une simple décision « to go or not to go » via la formule.

La méthode de réduction est divisée en facteurs de risque, résultant du bulletin d'avalanches, et en facteurs de réduction (FR), qui représentent des risques significatifs d'un point de vue statistique :

Risque résiduel  = facteur de risque ÷ (FR partie la plus raide de la pente × FR renoncement au secteur × FR pentes traversées × FR taille du groupe et distances)

La méthode de calcul permet d'évaluer rapidement et soigneusement les conditions. Appliquée de manière rigoureuse, elle réduit au minimum le risque d'accident (risque résiduel).

Niveau de sûreté et facteur de risque

Selon le bulletin d'avalanches, le niveau d'alerte 2 est attribué à un facteur de risque faible, 4 à un facteur modéré, 8 à un facteur significatif et 16 à un facteur théorique maximal. Dans le cas du niveau d'alerte le plus élevé, le facteur de risque est théorique parce qu'il ne peut suffisamment être minimisé par les facteurs de réduction disponibles. Il est alors recommandé de se déplacer dans des zones présentant une inclinaison modérément abrupte de moins de 30° lorsque le risque d'avalanche est élevé. Des étapes intermédiaires sont également possibles entre les différents niveaux de risque.

Échelle européenne de risque d'avalanche
Niveau de risque Symbole Manteau neigeux Déclenchement d'avalanche Conseils pour les adeptes de sports d'hiver
5
très fort
Symbole d'alerte d'avalanche de niveau 5 Faiblement consolidé et généralement instable De grosses avalanches, souvent même très importantes, se produisant spontanément sont à attendre, y compris sur un terrain peu incliné. Conditions très défavorables. Il est conseillé de renoncer.
4
fort
Symbole d'alerte d'avalanche de niveau 4 La plupart du temps faiblement consolidé sur des pentes abruptes (> 30°) Le déclenchement d'avalanche est probable, même en cas de faibles charges supplémentaires (une personne) sur de nombreuses pentes abruptes. Dans certains cas, de nombreuses avalanches spontanées de moyenne et de grande envergure sont possibles. Conditions défavorables. Grande expérience en évaluation des avalanches requise. Limitation aux terrains modérément escarpés (< 30°) / zones de fin d'avalanche.
3
marqué
Symbole d'alerte d'avalanche de niveau 3 Modérément à légèrement consolidé sur de nombreuses pentes abruptes (> 30°) Le déclenchement d'avalanche est possible, même avec de faibles charges supplémentaires (une personne), en particulier sur les pentes abruptes spécifiées. Des avalanches spontanées d'intensité moyenne, voire élevée dans des cas isolés, sont parfois possibles. Conditions partiellement défavorables. Expérience en évaluation des avalanches requise. Éviter autant que possible les pentes abruptes avec l'exposition et l'altitude indiquées.
2
limité
Symbole d'alerte d'avalanche de niveau 2 Relativement, voire généralement bien consolidé sur certaines pentes raides (> 30°) Le déclenchement d'avalanche est possible, surtout en cas de charges supplémentaires élevées (groupe de personnes, véhicule sur chenille, déclenchement d'avalanche par explosifs), en particulier sur les pentes indiquées comme abruptes. De grandes avalanches spontanées ne sont pas attendues. Conditions assez favorables Choix attentif de l'itinéraire, en particulier sur les pentes abruptes d'exposition et à l'altitude indiquées.
1
faible
Symbole d'alerte d'avalanche de niveau 1 Généralement bien consolidé et stable Le déclenchement d'avalanche n'est généralement possible qu'avec des charges supplémentaires élevées (groupes de personnes, véhicule sur chenilles, déclenchement d'avalanche par explosifs) en des points isolés sur des pentes extrêmement abruptes. Spontanément, seules les glissements et les petites avalanches sont possibles. Conditions générales de sûreté.

Facteurs de réduction utilisés

Par mesure de précaution et dans le but de minimiser le risque d'accident, les facteurs de réduction suivants sont pris en compte :

  1. Parties les plus raides des pentes (utilisation obligatoire en cas de niveau de risque significatif)
    • FR = 2 : moins de 40°
    • FR = 3 : environ 35°
    • FR = 4 : inférieur à 35°
  2. Renoncement à certains secteurs (pas utilisé en cas de neige mouillée)
    • FR = 2 : renoncement au secteur Nord (NW - N - NO)
    • FR = 3 : renoncement à la moitié nord (WNW - N- ONO)
    • FR = 4 : renoncement à toutes les pentes et altitudes critiques mentionnées dans le bulletin d'avalanches
  3. Pentes fréquentées (pas utilisé en cas de neige mouillée)
    • FR = 2 : pente constamment empruntée
  4. Taille du groupe et distances de sécurité (minimum 10 mètres en montée)
    • FR = 2 : grand groupe (plus de 4 personnes) avec distance de sécurité
    • FR = 2 : petit groupe (de 2 à 4 personnes) sans distance de sécurité
    • FR = 3 : petit groupe (de 2 à 4 personnes) avec distance de sécurité

Décision Go/Stop

Si le rapport entre le facteur de risque et le produit des facteurs de réduction sélectionnés est inférieur ou égal à un, la pente peut être empruntée avec un faible risque résiduel. Si le résultat est supérieur à un, la décision est négative - soit il existe un moyen d'éviter la pente via une route moins dangereuse, soit la randonnée doit être annulée.

Cependant, les principaux pièges de la méthode de réduction sont les fausses suppositions de l'utilisateur - si la situation sur place ou l'escarpement d'un versant est mal estimé, le calculateur délivre également un résultat faussé. En d'autres termes, le calculateur n'est pas en mesure de remplacer une vaste expérience, ni un sens aigu de l'observation.

Le risque d'avalanche en tant que risque complexe

Le risque d'avalanche est un risque agrégé composé de facteurs individuels pour former un cumul de risques. Dans son modèle, Munter tient compte des conditions météorologiques et de neige, comme premier facteur, du terrain, comme deuxième facteur, et de l'humain, comme troisième facteur. En y regardant de plus près, ces trois facteurs sont également des agrégats de tailles différentes et, par conséquent, complexes qui ne peuvent être appréciés que dans le cadre d'une évaluation de qualité, éprouvée et sereine. J'apporterai, ci-dessous, des précisions quant au fonctionnement de la méthode de réduction de risque de Werner Munter dans la pratique.

Méthode de filtre 3 x 3 selon Werner Munter

Pour sa méthode 3 x 3, Munter s'appuie sur trois facteurs de risque (critères) : les conditions, le terrain et le facteur humain. Il ne se contente toutefois pas d'une simple évaluation de ces trois critères mais ajoute trois filtres qui permettent de garder plusieurs perspectives en vue et d'inclure différentes dimensions du risque. Les trois filtres portent sur les données régionales, les caractéristiques locales, qui peuvent être observées sur place, et les éléments zonaux, qui se concentrent sur les pentes et les situations individuelles. Munter combine ensuite les trois critères avec ces trois filtres pour créer une image globale de la situation de risque. La description suivante donne une vue d'ensemble des champs résultant de la matrice des risques de Munter.

Conditions (météo et neige) x Régional

Il ne fait aucun doute que l'observation des conditions météorologiques fournit des indices importants pour évaluer le risque d'avalanche. Par évaluation régionale, Munter sous-entend l'analyse du bulletin d'avalanches, du bulletin météorologique, des informations fournies par les experts locaux et les personnes de confiance sur place, et, enfin, des informations provenant d'autres sources locales. Le bulletin d'avalanches fournit des renseignements sur la situation générale sur place et à différentes altitudes. Les informations qu'il contient sur l'épaisseur de la neige, la constitution du profil de neige ainsi que sur les situations particulièrement dangereuses donnent une bonne vue d'ensemble sur une région et peuvent servir de base, par exemple pour savoir quelles randonnées à ski et quelles alternatives peuvent être envisagées. Les prévisions météorologiques peuvent être consultées pour obtenir plus d'informations sur la stabilité des conditions et l'évolution future. Les spécialistes locaux de la neige peuvent donner des informations sur les particularités éventuelles du paysage grâce à une expérience parfois longue de plusieurs décennies dans l'évaluation des situations d'une vallée / région.

Conditions (météo et neige) x Local

Le filtre local décrit toutes les informations des environs immédiats, à savoir tout ce qui est à portée de vue, lors d'une randonnée. Il s'agit notamment des conditions locales de neige, de la forme du terrain, des effets du vent, des quantités critiques de neige fraîche et des signaux d'alarme. Le filtre local peut être utilisé pour vérifier les informations du bulletin d'avalanches ainsi que pour calculer les évolutions et les tendances. Les conditions météorologiques locales exercent également une influence significative sur les évolutions futures. Les critères d'observation sont la visibilité et la nébulosité, le vent, les précipitations et la température.

Notre calculateur d'altitude détermine la façon dont la température, la pression atmosphérique et le rayonnement UV varient de manière générale en fonction de l'altitude. Lors d'une randonnée, il peut également aider à interpréter les prévisions météorologiques à l'aide d'un altimètre barométrique.

Conditions (météo et neige) x Zonal

Le filtre zonal est encore plus précis et se concentre sur les pentes individuelles. Il est essentiel de constamment vérifier la quantité de neige fraîche par rapport aux accumulations de neige soufflée. Comment peut-on qualifier la visibilité sur la pente ? Peut-on constater des rayons de soleil qui réchauffent ? Quelles surfaces de neige sont reliées entre elles ? Quelle taille aurait une plaque de neige qui en résulterait ?

Terrain x Régional

La norme pour visualiser le terrain lors de la planification de randonnées ou d'alternatives possibles est une carte topographique à l'échelle 1:25 000 (vers le convertisseur d'échelle). Il existe également un large éventail de guides dédiés à de nombreuses régions qui offrent des informations sur les possibilités de randonnées intéressantes et les dangers potentiels. Dans les quelques cas où aucun matériel topographique n'est disponible, les photos aériennes offrent d'importantes informations sur le terrain. Bien sûr, les connaissances personnelles du terrain sont également prises en compte dans l'analyse.

Terrain x Local

Ici aussi, l'alignement des informations de planification sur la situation locale est au premier plan : mes perceptions coïncident-elles avec la situation sur place ? Une paire de jumelles permet d'examiner le relief, les dimensions, l'exposition, l'escarpement de la pente et, éventuellement, l'existence de pistes de ski. Dans le cas de pistes déjà tracées, en particulier, il est important de vérifier si celles-ci ont été créées en tenant compte des données du terrain ou si elles ont être tracées sur des passages dangereux et nécessitent donc une adaptation.

Terrain x Zonal

Le regard porté sur les environs immédiats, la question suivante se pose : que puis-je trouver au-dessus / en dessous de moi ? Où se trouve la pente la plus raide, quelle est l'exposition d'une pente, suis-je à proximité de la crête, quelles sont les altitudes et quelle est la forme ou le relief de la pente ?

Humain x Régional

Une nouveauté relative dans la méthode de réduction de risque de Munter est l'inclusion du facteur humain. Celui-ci pose la question des dynamiques et des conditions du groupe puisque ces caractéristiques apportent des informations sur la volonté de performance et la propension au risque. Sur le plan régional, la planification analyse quelles personnes participeront à la randonnée ainsi que leur condition physique et psychologique. Quel est le niveau d'équipement du groupe et quelle est l'expérience de chaque individu ? Tous les membres du groupe sont-ils à la hauteur du niveau de difficulté de la randonnée ? Qui porte la responsabilité ?

Humain x Local

D'un point de vue local, l'accent est spécifiquement mis sur la randonnée et sur l'analyse constante et routinière des données : qui fait partie de mon groupe ? Comment évoluent la performance et humeur ? Qu'en est-il de l'équipement ? Le DVA a-t-il été vérifié ? Qui se trouve encore sur la route ? Faut-il prendre des dispositions ? Le groupe est-il toujours dans les temps (vers le calculateur de temps de marche) ou faut-il avoir recours à des alternatives ?

Humain x Zonal

Il s'agit concrètement des conditions psychologiques du groupe ainsi que du comportement d'autres groupes sur la montagne. Quel est le niveau de fatigue, de discipline et de technique de ski de participant(e)s ? L'effet windchill a-t-il été sous-estimé et l'hypothermie menace-t-elle ? Une pente est-elle en permanence empruntée par d'autres groupes et éventuellement moins risquée ? Comment adapter les tactiques de gestion du groupe ? Faut-il maintenir les distances, enjamber les corridors ou suivre les voies tracées ? Est-il éventuellement nécessaire d'aménager des zones d'attente ou d'éviter certaines pentes ?

€ 5 immédiatement
Pour votre prochaine commande
Non merci.

Nous utilisons des cookies en vue d'améliorer votre expérience d'achat. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.