Cotations d'alpinisme & randonnée (échelles CAS)

Le CAS permet de repérer la difficulté des chemins de randonnée par des couleurs

Les randonneurs, les alpinistes et les grimpeurs sont sans doute familiers des balisages de couleur que l'on trouve sur les panneaux de signalisation sur les chemins et sentiers de montagne. Il s'agit d'une estimation du niveau de difficulté du chemin ou du sentier qui est sur le point d'être pris.

Les différentes catégories relèvent de l'échelle de difficulté définie par le Club Alpin Suisse (CAS) en 2002. Elle prend modèle sur la cotation trail pour les VTT et donne des informations sur les caractéristiques du chemin, les exigences et le matériel nécessaire. Le CAS fournit des cotations pour les chemins de randonnée, les voies d'escalade (UIAA), les randonnées à ski et les randonnées en raquettes à neige.

Échelle CAS pour la randonnée

Les cotations de randonnée suisses se divisent en six niveaux qui vont de T1 à T6 et qui caractérisent avant tout le type de sentier. T1 se réfère par exemple à un chemin bien délimité sans aucun danger. On peut l'emprunter en baskets et il permet de s'orienter facilement. Il correspond aux balises jaunes. T4 correspond à une randonnée alpine accessible uniquement avec des chaussures de randonnée, sur lequel il faudra pouvoir utiliser ses mains et compter sur des zones exposées. Il correspond aux balises blanc-bleu-blanc.

Échelle CAS pour la randonnée
Difficulté Chemin Terrain Exigences
T1
Randonnée
Chemin bien tracé, indiqué et balisé. Les endroits exposés (s’il y en a) sont très bien assurés. Plat ou légèrement incliné. Aucun risque d'accident avec un comportement normal. Pas d'expérience particulière nécessaire. Accessible avec des baskets. Orientation sans carte de randonnée possible.
T2
Randonnée en montagne
Tracé et balisage ininterrompus. Partiellement incliné. Risque de chutes non exclu. Avoir le pied sûr. Chaussures de trekking recommandées. Capacité élémentaire d‘orientation.
T3
Randonnée en montagne exigeante
Prises majoritairement disponibles. Les passages exposés peuvent être assurés avec des cordes ou des chaînes. Quelques passages exposés avec risques de chute, pierriers, pentes mêlées de rochers sans chemin. Avoir le pied très sûr. Bonnes chaussures de trekking. Capacité d‘orientation dans la moyenne. Expérience élémentaire de la montagne.
T4
Randonnée alpine
Sentier parfois manquant. L'aide des mains est quelquefois nécessaire pour progresser. Terrain assez exposé. Pentes herbeuses délicates, pentes mêlées de rochers, névés faciles et passages sur glacier non recouverts de neige. Être familier du terrain exposé. Chaussures de trekking rigides. Une certaine capacité d'évaluation du terrain et une bonne capacité d'orientation. Expérience de la montagne.
T5
Randonnée alpine exigeante
Souvent sans chemin. Quelques passages d'escalade. Exposé. Terrain difficile, pentes mêlées de rochers, glaciers et névés présentant un risque de glissade. Chaussures d'alpinisme. Évaluation sûre du terrain et très bonne capacité d'orientation. Bonne expérience alpine. Connaissances élémentaires du maniement du piolet et de la corde.
T6
Randonnée alpine difficile
La plupart du temps sans chemin ni balisage. Passage d'escalade jusqu'à II. Souvent très exposé. Pentes mêlées de rochers délicates, glaciers sans neige avec risque accru de glissade. Excellente capacité d‘orientation. Expérience alpine confirmée et habitude de l'utilisation du matériel technique d'alpinisme.

Malheureusement, ces cotations ne correspondent que partiellement à celles utilisées par les clubs de randonnée allemands, autrichiens ou italiens. Il existe également des différences régionales, c'est pour cela qu'il est essentiel de se renseigner sur place sur les échelles de cotation à utiliser.

Balisage des chemins de randonnée : Différence entre la Suisse et le DAV
Degré de difficulté : Balisage
Schweizer Wanderwege (SWW)
Balisage
Deutscher Alpenverein (DAV)
T1 Randonnée jaune bleu
T2 Randonnée en montagne blanc-rouge-blanc bleu ou rouge
T3 Randonnée en montagne exigeante blanc-rouge-blanc rouge
T4 Randonnée alpine blanc-bleu-blanc rouge ou noir
T5 Randonnée alpine exigeante blanc-bleu-blanc noir
T6 Randonnée alpine difficile la plupart du temps non balisée la plupart du temps non balisée

Échelle CAS pour l'alpinisme

Le CAS a développé une échelle spécifique pour les randonnées alpines et sur glace. Pour la cotation d'ensemble d'un itinéraire, c'est la plus haute valeur des critères principaux qui prévaut. En cas de différences considérables au sein d'un itinéraire, on l'indiquera dans l'entête de la description. À partir du deuxième niveau de difficulté les cotations sont affinées à l'aide de + et - et les éventuels passages d'escalade seront cotés d'après l'échelle UIAA.

Il est également bon de noter que les termes apparaissent souvent en français. On trouvera par exemple AD pour « assez difficile » même dans des topos écrits en langue étrangère. À partir de la cotation ED (extrêmement difficile) il faut compter sur des passages d'escalade sur glace qui nécessitent un équipement adapté comme des piolets ou des crampons.

La particularité réside dans ce qu'on appelle les critères auxiliaires :

  • Orientation exigeante
  • Assurage difficile
  • Rocher peu solide
  • Abandon de la course problématique

Si l'un de ces critères accroît la difficulté de la randonnée, on augmente le degré de difficulté.

Échelle CAS pour l'alpinisme
CAS Allemand Anglais Rocher Degrés UIAA Névé & Glacier
F
facile
L
leicht
easy Terrain de marche facile (éboulis, arête de blocs facile) à partir de I Névés faciles, pratiquement pas crevassés
PD
peu difficile
WS
wenig schwierig
not very hard Terrain de marche facile principalement, sûreté du pas nécessaire, passages d'escalade clairement disposés et sans problèmes à partir de II En règle générale pentes peu raides, brefs passages plus raides, peu de crevasses
AD
assez difficile
ZS
ziemlich schwierig
fairly hard Assurage nécessaire à de multiples reprises, passages d'escalade plus longs et exposés à partir de III Pentes plus raides, nombreuses crevasses, petite rimaye
D
difficile
S
schwierig
hard Bon sens de l'itinéraire et maniement de corde efficace sont nécessaires, longs passages d'escalade demandant le plus souvent l'assurage avec relais à partir de IV Pentes très raides, nombreuses crevasses, rimaye importante
TD
très difficile
SS
sehr schwierig
very hard Assurage avec relais constamment nécessaire dans les sections difficiles, escalade continuellement exigeante à partir de V Terrain escarpé continuellement
ED
extrêmement difficile
AD
äußerst schwierig
extremely hard Ascensions de paroi demandant un grand engagement à partir de VI Passages très raides et verticaux, demandant l'escalade sur glace
EX
abominablement difficile
ABO
extrem schwierig
incredible hard Ascensions de paroi extrêmement raides, en partie surplombantes VII et plus Escalade sur glace extrême

Échelle de cotation UIAA

L'échelle de cotation UIAA originelle a été établie bien avant la naissance de l'escalade moderne et ne s'applique aujourd'hui plus que partiellement. Elle est donnée en chiffres romains de I à VII. L'échelle de cotation UIAA actuelle a été élargie et va désormais jusqu'au degré de difficulté 11+. À partir du huitième degré de difficulté il n'existe plus de définition verbale mais simplement des chiffres croissants qui correspondent à des exigences quant au talent d’escalade, et à la capacité de rendement physique et psychique.

Vous trouverez une description détaillée de l'échelle de cotation élargie dans notre convertisseur de cotations d'escalade.

Degrés de l'échelle de cotation UIAA
Difficulté Description (escalade rocheuse)
I
faibles difficultés
Forme la plus simple de l’escalade rocheuse (pas de terrain de marche facile !). Les mains sont nécessaires pour le maintien de l’équilibre. Les débutants doivent être assurés par la corde. Absence de vertige déjà requise.
II
difficultés modérées
Progression moyennant combinaisons simples de prises pour les pieds et les mains (technique de trois points).
III
difficultés moyennes
Des points d’assurage intermédiaires sont recommandés dans les passages exposés. Les passages verticaux ou surplombants pourvus de bonnes prises exigent déjà de la force.
IV
importantes difficultés
Nécessitent une grande expérience de l’escalade. Les passages plus longs demandent en général plusieurs points d’assurage intermédiaires.
V
très grandes difficultés
Points d’assurage intermédiaires en plus grand nombre. Exigences plus élevées de la condition physique, de technique d’escalade et de l’expérience.
VI
difficultés extraordinaires
L’escalade exige un savoir-faire supérieur à la moyenne et un bon état d’entraînement. Escalade exposée, souvent combinée avec des relais exigus. Les passages de cette difficulté ne sont en général maîtrisés que par bonnes conditions.
VIII
difficultés exceptionnelles
Un degré de difficulté atteint grâce à un entraînement accru et un matériel perfectionné. En plus de l’aptitude pour l’escalade acrobatique, la maitrise d’une technique d’assurage affinée est indispensable.
VIII à XI+ Une définition verbale n’est plus possible ici. Il s’agit d’un accroissement continu des difficultés à dominer, posant des exigences toujours plus élevées au talent d’escalade, à la capacité de rendement physique et psychique.

Échelle CAS pour randonnée à ski

Le Club Alpin Suisse a également développé sa propre échelle de cotation pour les randonnées à ski. Elle s'apparente à l'échelle de cotation pour l'alpinisme et va de « facile » à « extrêmement difficile ». Le classement s'opère en fonction de la pente, du degré d'exposition, de la forme du terrain, de l'étroitesse des passages et d'autres critères auxiliaires comme la difficulté d'orientation, l'itinéraire difficilement reconnaissable ou la difficulté de se rattraper si l'on s'est trompé dans l'itinéraire.

Ces critères auxiliaires permettent d'affiner l'échelle. Les indications - et + servent également à affiner les cotations. L’évaluation globale concerne uniquement la partie de la randonnée qui se fait à ski. L’évaluation de la difficulté suppose de bonnes conditions d’enneigement, de météo et de visibilité. Il est naturellement essentiel de posséder un bon équipement constitué d'un émetteur-récepteur, d'une pelle et d'une sonde.

Échelle CAS pour randonnée à ski
Difficulté Pente Degré d'exposition Forme du terrain (Montée & Descente) Passages étroits (à la descente)
F
facile
jusqu'à 30° Pas de risque de glissade Terrain doux, vallonné, sol égal Aucun
PD
peu difficile
dès 30° Risque de courtes glissades se terminant en pente douce En général, larges pentes avec quelques brefs raidillons. Possibilité d’éviter les obstacles, conversions nécessaires Courts et peu escarpés
AD
assez difficile
dès 35° Risque de glissades plus longues, possibilité de freiner (risque de blessures) Brefs raidillons sans possibilité d’évitement, les obstacles sur des pentes modérées exigent de bonnes réactions, assurer ses conversions Courts mais raides
D
difficile
dès 40° Risque de longues glissades débouchant parfois sur des pentes raides (danger de mort) Pentes raides ne pouvant pas être évitées. Nombreux obstacles exigeant une bonne maîtrise de la technique de descente Longs et raides, virages courts possibles pour les bons skieurs
TD
très difficile
dès 45° Risque de glissades débouchant sur des pentes raides (danger de mort) Terrain généralement très raide, souvent coupé de barres rocheuses, obstacles nombreux et rapprochés Longs et très raides, à surmonter par des dérapages et des sauts
ED
extrêmement difficile
dès 50° Très exposé Faces ou couloirs très raides, aucune possibilité de repos au cours de la descente Longs, succession de tronçons très raides, descente par des dérapages et des sauts uniquement
EX
abominablement difficile
dès 55° Extrêmement exposé Pentes et couloirs extrêmes Parfois Des descentes en rappels sont nécessaires pour franchir certains passages

Échelle CAS pour la cotation des randonnées en raquettes à neige

Pas de surprise ! Entre le ski de randonnée et les randonnées en raquettes à neige il n'y a qu'un pas, c'est pour cela que le CAS a décidé de créer également ici une échelle de cotation. Elle ressemble à l'échelle dédiée au ski de randonnée et décrit surtout le terrain et les dangers potentiels.

De bonnes connaissances des moyens d'orientation comme le compas, l'altimètre ou encore le GPS ainsi qu'une bonne connaissance des conditions météorologiques sont nécessaires. Des connaissances concernant les avalanches sont également requises. Le tableau de cotation va de WT1 à WT6 sachant que « WT » signifie « Wintertrekking ».

Échelle CAS pour la cotation des randonnées en raquettes à neige
Difficulté Pente Terrain Dangers Exigences
WT1
randonnée facile en raquettes à neige
jusqu'à 25°, dans l'ensemble plat ou peu raide Pas de pentes raides à proximité immédiate Pas de danger d'avalanche, de glissade ou de chute Connaissances en avalanche non nécessaires
WT2
Randonnée en raquettes à neige
jusqu'à 25°, dans l'ensemble plat ou peu raide Pentes raides à proximité Danger d'avalanche, de glissade ou de chute Connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches
WT3
randonnée exigeante en raquettes à neige
jusqu'à 30°, dans l'ensemble peu à modérément raide Courts passages raides plus raides que l'inclinaison indiquée généralement Danger d'avalanche, faible danger de glissade, glissades courtes se terminant sans risques Connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches
WT4
Randonnée en raquettes
jusqu'à 30°, modérément raide Courts passages raides plus raides que l'inclinaison indiquée généralement et/ou traversées de pentes, partiellement mêlées de rochers ; glacier peu crevassé Danger d'avalanche, danger de glissade avec risque de blessures, faible risque de chute Bonnes connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches, bonne technique de marche, connaissances alpines élémentaires
WT5
randonnée alpine en raquettes à neige
jusqu'à 35°, raide Courts passages raides plus raides que l'inclinaison indiquée généralement et/ou traversées de pentes, et/ou barres rocheuses ; glacier Danger d'avalanche, risque de chute, risque de chute en crevasse, dangers alpins Bonnes connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches, bonnes connaissances alpines, sûreté du pas
WT6
randonnée alpine exigeante en raquettes à neige
jusqu'à 35°, très raide Passages exigeants et/ou traversées de pentes et/ou barres rocheuses ; glacier fortement crevassé Danger d'avalanche, risque de chute, risque de chute en crevasse, dangers alpins Connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches, excellentes connaissances alpines, sûreté du pas dans le rocher, la neige et la glace
€ 5 immédiatement
Pour votre prochaine commande
Non merci.

Nous utilisons des cookies en vue d'améliorer votre expérience d'achat. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.