Escalade trad et big Wall: L'escalade pour les aventuriers

Escalade trad et big Wall

L'escalade sportive en salle et sur rocher est un sport très sûr avec un matériel adapté, à un coût abordable. Il n'est donc pas étonnant que ce loisir extraordinaire attire un public toujours plus vaste.
En revanche, les disciplines d'escalade trad et d'escalade sur big Wall sont un autre exercice totalement différent. Cela se caractérise la plupart du temps par l'utilisation de matériel indispensable et une plus forte exigence en matière d'expérience ainsi qu'une plus importante prédisposition à l'aventure. Mais que se cache-t-il réellement derrière ce concept ?

L'escalade trad: de quoi s'agit-il ?

La définition de l'escalade trad. est en fait relativement simple : il s'agit de l'escalade avec sécurité indépendante, comme elle est pratiquée de façon traditionnelle (« trad ») sur les îles britanniques depuis toujours. Les broches d'amarrage n'ont jamais vraiment fait leur entrée dans le sport d'escalade britannique, la plupart des zones d'escalade sont toujours dépourvues de broches au Royaume-Uni. L'escalade se fait librement comme pour l'escalade sportive, c'est à dire qu'elle se pratique sans utiliser les moyens d'aide technique pour la progression. Les moyens d'amarrage comme les coinceurs (Friends, Cams, Triacs et autres) et Hexentrics ne sont là que pour la sécurisation.

Il n'y a pas de frontière clairement établie entre la trad et le Clean Colombin. La plupart du temps, ces expressions sont utilisées sans faire de distinction, pour être exact, le Clean Climbing décrit un style d'escalade qui ne laisse pas de trace sur les rochers et qui proscrit également l'utilisation des pitons (mobiles). Par contre les pitons ne sont pas réellement interdits pour l'escalade trad mais ne sont que très peu utilisés. C'est pour cette raison que l'on parle bien à peu près de la même chose.

De quel équipement a-t-on besoin pour l'escalade trad ?

En plus des équipements d'escalade habituels, les chaussons d'escalade, le harnais et le casque, divers moyens de protection mobiles sont nécessaires. On utilise soit des cordes à simple (qui ne sont utiles que sur des itinéraires très droits) ou des cordes à double qui permettent de redresser le passage de la corde. Comme les points d'amarrage ne sont pas percés en ligne droite mais doivent s'adapter aux possibilités offertes par la nature, un passage de la corde en zigzag est beaucoup plus fréquent que pour l'escalade sportive pure. C'est également pour cette raison que l'on utilise de façon courante pour l'escalade trad non seulement des Express courts de 12 cm mais que l'on emporte aussi toujours des variantes plus longues. Selon le tour, il peut être aussi judicieux de prendre une série d'anneaux de sangle.
DMM, Camp et Black Damon ont un assortiment de matériel conçu tout spécialement pour l'escalade trad. En ce qui concerne les casques et harnais, beaucoup d'alpinistes font confiance aux produits Petzl. En prenant le temps de chercher et si on s'intéresse aux matériaux, chacun peut trouver l'équipement adéquat dans la rubrique escalade des Alpinistes.
La mise en place est aussi un peu plus difficile, il peut être ainsi judicieux d'utiliser ce que l'on appelle une cordelette ou un anneau de sangle particulièrement long. Grâce à cet anneau de sangle, il est possible de relier de très nombreux points d'arrêt aux rochers et de les équilibrer. De manière générale, il faut toujours garder à l'esprit que la force de maintien d'un placement mobile n'est pas si facile à estimer. Un bon coinceur (Friend) bien positionné dans un rocher solide est quelque chose de complètement différent d'un micro coinceur dans une fissure exposée au vent. L'expérience et un entraînement régulier sont la clef du succès.

Les moyens de sécurité les plus simples et les moins onéreux sont certainement les anneaux de sangle et les cordons. On peut les passer à travers les lunules ou les poser sur la pointe des rochers. Ces placements sont posés rapidement et, dans le cas de lunules solides, ils favorisent la confiance.
L'option suivante est celle des coinceurs qui sont avant tout utilisés dans les formations rocheuses où les fissures sont nombreuses. Les coinceurs sont utilisés dans les fissures qui se rétrécissent et se calent solidement dans les rochers en cas de charge. Comme les coinceurs se fixent très solidement en cas de chute, il est toujours judicieux d'avoir un décoincer solide lorsqu'on pratique l'escalade trad.
Les Hexentrics sont une forme spéciale de coinceurs à six carres (d'où leur nom). Ils sont pour la plupart plus grands que les plus gros coinceurs et sont utiles pour la sécurité dans les grosses fissures.
Les dispositifs de serrage actifs comme les Dragon Cams de DMM ou les Camalots de Black Diamond sont maintenus grâce à un système de ressorts. De ce fait, ils peuvent également être utilisés dans des fissures parallèles. Pour de nombreux alpinistes, les coinceurs à cames sont connus avant tout sous le nom de « Friends » qui est cependant officiellement un nom de marque de la société Wild Country et qui ne doit être utilisé que pour propres leurs dispositifs de serrage actifs.

Et qu'est-ce que l'escalade sur big wall?

L'idée de l'escalade sur big wall vient des États-Unis et décrit l'escalade d'une paroi très haute. Pour l'expliquer simplement, il s'agit du contraire de l'approche européenne alpine qui veut que l'on escalade une paroi aussi rapidement que possible et d'un seul trait. Comme les conditions météorologiques sont plus stables dans un grand nombre de zones d'escalade aux États-Unis que dans les Alpes, on peut s'accorder plus de temps pour l'ascension et donc choisir des itinéraires plus difficiles techniquement en terme d'escalade. Habituellement, une montée sur big Wall dure plusieurs jours et tout le matériel est tracté sur la paroi. On dort sur la paroi, souvent sur des portagedges, le matériel est en général tracté d'emplacement en emplacement dans des grands sacs de transport. Ici aussi, on peut voir la différence avec l'escalade alpine, où les deux alpinistes portent leur matériel dans un sac à dos avec eux pendant l'escalade.

Au 20ème siècle, dans les années soixante, la philosophie du Clean Climbing comme mentionnée ci-dessus, s'est imposée dans l'escalade américaine. On s'efforçait également de laisser l'itinéraire comme on l'avait trouvé. C'est pour cela que l'on utilise souvent également des coinceurs, des cales et des sangles sur big Wall. Les broches d'amarrage sont mal vues dans la plupart des zones et les pitons le sont souvent également. On trouve cependant des broches d'amarrage sur certains itinéraires big wall et beaucoup d'alpinistes s'appuient aussi sur l'utilisation de pitons. La grande différence avec l'escalade trad se fait dans l'art de l'escalade en elle-même. Là où on escalade exclusivement sans aide en escalade trad, il est tout à fait courant de s'appuyer sur des aides techniques en big wall. Les points d'amarrages ne sont pas seulement utilisés pour la sécurité, ils servent aussi à la progression.
Peu importe la philosophie que l'on choisie, avec l'escalade trad et l'escalade sur big wall, ce sont deux facettes passionnantes des sports d'escalade que l'on peut découvrir.

RECEVOIR UN BON D'ACHAT DE 5€!
S'abonner à la newsletter
5€ pour vous
S'abonner à la newsletter
S'abonner à la newslette
€5 pour vous!
€ 5 immédiatement
Pour votre prochaine commande
Non merci.

Veuillez noter que nous utilisons des cookies pour améliorer l'utilisation de ce site. En continuant à naviguer sur notre page, vous acceptez l'utilisation des cookies.