Optimiser la pression pour ses pneus VTT

Pourquoi ne trouve-t-on pas de calculateur ici?

Le VTT regroupe en fait plusieurs sports qui se traduisent chacun par une conduite et des matériaux spécifiques. Il existe ainsi un large choix de modèles de vélo, de tailles de pneus et de chambres à air. Il est donc impossible de définir une formule qui fonctionnerait pour tous ces cas de figure.

Comment bien gonfler un pneu VTT?

Voici les étapes à suivre pour gonfler un pneu de vtt à une pression optimale :

  1. Entrez ici les valeurs recommandées pour votre taille de pneu.
  2. Ajustez ces normes à votre utilisation grâce aux conseils disponibles sur cette page.
  3. Enfourchez votre vélo, testez vos réglages et ajustez selon vos sensations.

La pression de vos pneus dépend du type de terrain

Concernant le goudron : Plus le pneu est gonflé à haute pression, moins forte est sa résistance au roulement. Sur un terrain naturel c'est tout le contraire. Des recherches ont montré que même sur des graviers, une pression faible va de pair avec une faible résistance au roulement.

En règle générale, les pneus de vtt larges à gros volumes tolèrent une pression faible sans pour autant déstabiliser la roue. On ne peut réduire la pression que dans une certaine mesure toutefois, car d'autres facteurs sont à prendre en compte en plus de la résistance au roulement. L'accroche, la résistance à la perforation et la stabilité du pneu sur la jante en l'occurrence. Il est donc important de trouver le bon équilibre : une pression aussi faible que possible, mais aussi haute que nécessaire.

En résumé : Pneus VTT et pression
Pression faible Une haute pression signifie
✓ Moins de résistance au roulement sur un terrain naturel
✓ Plus de confort
✓ Plus d'accroche
✓ Moins de résistance au roulement sur l'asphalte
✓ Plus de résistance à la perforation
✓ Un pneu plus stable sur la jante

Même si certaines valeurs sont indiquées sur le pneu et sur sa fiche produit, il reste essentiel de tester la pression soi-même. On a tendance à conseiller aux cyclistes les plus lourds de gonfler leurs pneus à une plus haute pression, mais ceci dépend également de la nature du terrain et du type de conduite.

Pourquoi on recommande une pression plus faible

Sans cesse en mouvement, le pneu se retrouve régulièrement confronté à des chemins accidentés. Voici comment se comporte un pneu sur-gonflé au contact d'une racine : Il rebondit sur l'obstacle avant de s'écraser de l'autre côté. Sur un terrain accidenté, cela se passe plusieurs fois par seconde. Or, chaque fois que le pneu rencontre un obstacle, il perd l'élan pris auparavant.

Une pression plus faible permet au pneu « d'absorber la racine » et lui évite ainsi de rebondir de façon intempestive. En plus de réduire la pression exercée par les suspensions, le choix d'une pression plus faible permet d'économiser de l'énergie et de conserver sa vitesse.

Franchissement d'un obstacle avec un pneu à haute pression
Franchissement d'un obstacle avec un pneu à haute pression
Franchissement d'un obstacle avec un pneu à faible pression
Franchissement d'un obstacle avec un pneu à faible pression

Pression et accroche

Une pression plus faible favorise également l'accroche, aussi bien dans les courbes qu'en cas de freinage. Le pneu est en contact avec une surface plus grande, ce qui lui permet de mieux y adhérer. Des pneus tendres absorbent davantage les irrégularités du sol, ce qui augmente encore leur accroche. Des changements de pression minimes influencent considérablement la tenue de route, n'hésitez donc pas à tester différentes valeurs !

Moins d'accroche avec un pneu à haute pression
Moins d'accroche avec un pneu à haute pression
Plus d'accroche avec un pneu à faible pression
Plus d'accroche avec un pneu à faible pression

Pression et largeur de jante

On recommande également de gonfler ses pneus à faible pression pour des raisons techniques. Toutefois, réduire la pression à l'envi n'est pas toujours possible car la stabilité du pneu sur la jante pourrait par exemple en pâtir. En général, les jantes des VTT font au minimum 20 millimètres de large. Plus la jante est fine, plus la section du pneu prend la forme d'une poire. Le risque que le pneu se prenne dans la jante dans les courbes et en cas de dérapage est également plus grand. En outre, la tenue de route est plus incertaine et plus la pression est faible, plus le risque que le pneu se détache de la jante augmente. Vous pourriez rapidement perdre en accroche et donc en contrôle, ce qui causerait un certain nombre de défaillances, voire même une chute.

Des jantes larges maximisent à l'inverse la surface de contact avec le sol et minimisent les risques. Le cas particulier des pneus compatibles tubeless : dans les courbes, l'étanchéité entre le pneu et la jante diminue le temps d'un instant. Un peu d'air s'échappe alors, créant ce qu'on appelle un burp. Si cela était amené à se produire trop souvent, la pression des pneus se réduirait constamment. Cela aurait des effets négatifs sur la tenue de route.

Des pneus sur-gonflés ont une accroche moins bonne
Des pneus sur-gonflés ont une accroche moins bonne
Une pression trop faible rend les pneus trop mous
Une pression trop faible rend les pneus trop mous

Résistance à la perforation

Des pneus gonflés à haute pression ne sont pas forcément plus résistants à la perforation. Il arrive parfois que le pneu se retrouve écrasé contre une pierre ou une racine au point qu'il finisse par appuyer sur la jante. Le vélo peut alors rencontrer un certain nombre de défaillances, on parle dans ce cas de snake bites. Les jantes souffrent particulièrement en cas de chocs trop forts. Les matériaux qui constituent la jante peuvent s'en retrouver endommagés. Dans certains cas, la jante peut même casser. Il est donc essentiel d'éviter d'écraser le pneu !

Une pression suffisante garantit une bonne résistance à la perforation
Une pression suffisante garantit une bonne résistance à la perforation
Une pression trop faible peut engendrer des perforations
Une pression trop faible peut engendrer des perforations

How low can you go - Le cas particulier des fat bikes

Les fat bikes et leurs pneus ballons connaissent de plus en plus de succès. Ces pneus ultra larges bénéficient d'une grande capacité de traction et d'excellentes qualités en termes d'amortissement, même quand le vélo ne possède pas de système de suspension. Grâce à l'important volume du pneu il est possible de réduire la pression sans pour autant souffrir d'instabilité ou de perforations. On peut gonfler les pneus à une pression de moins d'un bar, voire même descendre sous les 0,5 bars sur certains fat bikes.

L'avantage des systemes tubeless

Comme leur nom l'indique, les systèmes tubeless sont des pneus sans chambre à air. Les pneus compatibles tubeless sont constitués d'une bande de caoutchouc souple qui se colle à la jante et garantit une étanchéité parfaite entre le pneu et la jante. Pour que les trous de rayons demeurent hermétiques, une bande spéciale est ajoutée au fond de jante. Les valves sont également complètement étanches. En ajoutant du liquide anti-crevaison dans le pneu, le système tubeless est même en mesure de garantir l'étanchéité de petits trous provoqués par des épines par exemple.

Ces pneus sont plus légers – 200 grammes d'économisés par chambre à air – et témoignent d'une plus grande résistance à la perforation ce qui les rend particulièrement populaires. En effet : Pas de fuite d'air sans chambre à air ! Ces avantages non négligeables ont rendu le système tubeless très populaire à travers le monde. De plus en plus de pneus adoptent cette technologie.

Que disent les chiffres - de la théorie à la pratique

On ne trouve la pression optimale pour ses pneus qu'en avançant par tâtonnements. Mais il est toutefois possible de commencer avec quelques valeurs de référence. Pour un pneu de 2,4 pouces équipé d'une chambre à air traditionnelle, une pression de 2,0 bars est recommandée. La pression du pneu avant est généralement plus faible de 0,1 à 0,2 bar que celle du pneu arrière sur lequel repose le poids du cycliste. On peut choisir de gonfler ses pneus à une faible pression sur des sols plats, ce qui est moins possible sur des sols rocailleux à cause du risque de crevaison.

Le système tubeless permet de descendre la pression à 1,2 bar (pour une jante de 27 mm de large minimum). Les cyclistes qui n'aiment pas les mauvaises surprises gonflent leurs pneus compatibles tubeless à une pression de 1,5 bar environ. La pression optimale ne dépend pas seulement de questions techniques, elle est directement liée au style de conduite : Si vous craignez les terrains accidentés, gonflez vos pneus avec une pression plus faible, mais si vous n'avez aucun problème à rouler sur tous types de terrains, vous pouvez mettre une pression plus élevée.

Schwalbe Procore et autres materiaux

Il existe depuis peu sur le marché des systèmes qui combinent les avantages des chambres tubeless et des chambres à air traditionnelles. La marque Schwalbe propose un système de double pneus. Le pneu intérieur, directement posé contre la jante, est une chambre gonflée à haute pression. Le pneu extérieur, compatible tubeless, est quant à lui gonflé à une faible pression. Le pneu intérieur assure un parfaite maintien de la roue et rend la jante invulnérable à tout impact pour une stabilité optimale.

Cette combinaison permet en outre de réduire au maximum la pression du pneu extérieur et donc d'augmenter son accroche. Ce système demeure toutefois plus lourd qu'une chambre tubeless classique, même si le pneu demeure plus fin qu'avec une chambre traditionnelle. Il existe d'autres alternatives aux chambres traditionnelles. On trouve en effet des chambres à air pour vélo constituées d'autres matériaux comme le latex par exemple, léger et témoignant d'une bonne résistance à la perforation. Il faut toutefois compter sur un prix plus élevé et une moins bonne étanchéité que pour les modèles classiques.

€ 5 immédiatement
Pour votre prochaine commande
Non merci.

Nous utilisons des cookies en vue d'améliorer votre expérience d'achat. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.