Calculer l'indice de chaleur

1
Température de l'air
°C
2
Humidité de l'air
%

Température ressentie : °C (ou °F)

Le sport outdoor ne se déroule pas toujours dans les froides région montagneuses de l'Europe centrale. Quiconque s'est déjà aventuré dans les zones tropicales peut témoigner à quel point l'extrême humidité de l'air influe sur la perception de la chaleur.

Mais nous connaissons aussi dans nos plaines la moiteur qui fait couler la sueur spontanément et qui rend la chaleur tout simplement étouffante. Cette hausse de la température ressentie par rapport à la température réelle est exprimée par ce que l'on appelle l'indice de chaleur (en englais: heat index).

Qu'est-ce-qui se cache derrière l'indice de chaleur ?

L'indice de chaleur constitue pratiquement le pendant du windchill, qui exprime l'influence du vent sur la température ressentie. Chez l'indice de chaleur, ce n'est pas le vent qui représente le critère décisif, mais l'humidité relative de l'air.

L'indice de chaleur sert de mesure pour une charge probable de l'organisme qui est provoquée par la combinaison d'une forte humidité de l'air avec des températures élevées. Vous l'aurez compris, étant donné que le ressenti de la température est subjectif et dépend de nombreux facteurs dont l'origine, l'âge, le poids, le sexe et l'état de santé, il ne s'agit que de valeurs indicatives.

Comment se calcule l'indice de chaleur ?

Pour des températures inférieures à 20 °C, l'humidité de l'air n'a aucun impact sur la température ressentie. En revanche à partir de 27 °C, on ressent nettement une baisse de bien-être, c'est la raison pour laquelle on applique l'indice de chaleur à partir de cette valeur. L'humidité relative de l'air minimale est de 40%.

La température calculée au moyen d'une équation assez complexe sert alors d'indication pour la température ressentie. Elle est ensuite reportée dans un tableau d'avertissement qui renvoie la gravité du dommage thermique pour l'organisme :

Tableau d'avertissement pour les dommages thermiques
Indices de chaleurRisques sanitaires
27 - 32 °CSignes possibles de surmenage suite à une exposition prolongée et une activité corporelle
33 - 40 °CRisque d'insolation, de crampe de chaleur et de syncope de chaleur
41 - 54 °CInsolation, crampes de chaleur et syncope de chaleur sont probables. Coup de chaleur possible.
au-delà de 54 °CDanger extrême – Coup de chaleur et insolation très probables !

Formule pour le calcul de l'indice de chaleur / heat index (HI) :

HI = c₁ + c₂T + c₃φ + c₄Tφ + c₅T² + c₆φ² + c₇T²φ + c₈Tφ² + c₉T²φ²

T exprime la température en °C ou °F et φ l'humidité relative de l'air en %. Les valeurs c sont des paramètres constants et indépendants de l'unité de température :

Paramètres pour le calcul de HI
Paramètreen °Cen °F
c₁-8,785-42,379
c₂1,6112,049
c₃2,33910,143
c₄-0,146-0,225
c₅-1,231 ⋅ 10⁻²-6,838 ⋅ 10⁻³
c₆-1,642 ⋅ 10⁻²-5,482 ⋅ 10⁻²
c₇2,212 ⋅ 10⁻³1,229 ⋅ 10⁻³
c₈7,255 ⋅ 10⁻⁴8,528 ⋅ 10⁻⁴
c₉-3,582 ⋅ 10⁻⁶-1,990 ⋅ 10⁻⁶

Comment peut-on se protéger de la chaleur ?

Un chapeau protège de la chaleur et des rayons du soleil

Dans le cas où la température ou l'indice de chaleur grimpe au-delà du supportable, le danger de dommages thermiques croît. Pour s'en prémunir, il est recommandé de prendre des mesures en amont afin de limiter la charge thermique sur l'organisme.

Les chapeaux à bord large, les lunettes de soleil et un foulard dans le cou protègent la tête, sans oublier bien sûr l'hydratation, et ce, en majeure partie à base de boissons isotoniques avec du sel, car ce dernier est éliminé par la sueur. Boire de l'eau pauvre en sodium sur une longue durée peut entraîner ce qu'on appelle une intoxication à l'eau. À cet égard, vous pouvez estimer votre besoin en liquides grâce à notre calculateur de besoin en eau.

Dommages thermiques : Types, symptômes et traitements

Insolation – trop de rayons de soleil emmagasinés

Chacun de nous ou presque a déjà connu cela : Après une longue journée sous le soleil, on ressent des vertiges, des nausées et un mal de tête. Le diagnostic est alors immédiat : il s'agit probablement d'une insolation. Et la première impression est en générale la bonne, car une insolation survient lorsque la tête et la zone du cou sont exposées longtemps aux rayons du soleil.

Cette situation provoque une irritation des méninges et du tissu cérébral. Dans les cas extrêmes, on observe des œdèmes cérébraux. Les symptômes précités peuvent être suivis de vomissements, acouphènes, étourdissement, pouls élevé, rigidité du cou et pour finir, perte de connaissance et défaillance du système circulatoire. Des évolutions mortelles ont déjà été observées.

Dans les formes légères d'insolation, il suffit de se mettre à l'ombre. En général, les symptômes faiblissent au bout de quelques heures. Les personnes atteintes doivent s'allonger sur le dos avec la tête légèrement remontée vers le haut. Il est conseillé de se rafraîchir la tête et le cou avec un chiffon humide ou un coolpack (toujours glisser une épaisseur de tissu dessous pour éviter les gelures). Si les symptômes ne s'améliorent pas, il est recommandé de conduire la personne à l'hôpital.

Coup de chaleur – la régulation thermique du corps saturée

Le coup de chaleur survient la plupart du temps lorsque le corps est soumis à une forte chaleur durant une période longue ou bien lorsqu'il est très sollicité sous la chaleur. Il s'accompagne d'une forte perte de liquide qui ne sera pas compensée. Il s'en suit un effondrement de la production de sueur et le corps ne peut plus évacuer suffisamment de chaleur. Elle s'accumule et la température interne du corps augmente.

Les symptômes caractéristiques sont un pouls rapide, le vertige et la nausée. La peau est sèche, brûlante et quelquefois rouge. Au départ, la tension artérielle est normale, puis elle chute peu de temps après. Le système circulatoire s'effondre, un choc survient et les organes ne sont plus suffisamment alimentés en sang. Comme le cerveau est également atteint, des pertes de conscience peuvent survenir et pour finir la mort.

Les personnes atteintes doivent être transportées le plus vite possible dans un endroit frais. La plupart du temps, une place ombragée sous un arbre ou un parasol suffit. On peut refroidir le corps rapidement avec des coolpacks (ne jamais placer directement sur la peau) ou des compresses humides sur les bras, les jambes, le cou et les hanches. En cas de températures élevées, un bain d'eau glacé peut sauver la vie. Retirer les vêtements de la personne aide à coup sûr.

Il est recommandé de mettre la personne en situation de choc, en mettant la personne sur le dos avec les pieds en hauteur. Si elle réagit, on peut commencer à l'hydrater pour compenser la perte. Pour une absorption rapide par le corps, mieux vaut opter pour une boisson tiède. De toute évidence, l'alcool est proscrit. Les thés, l'eau et les jus de fruit légers conviennent parfaitement.

Boire en randonnée pour compenser la perte de liquide
Une hydratation insuffisante peut engendrer des dommages thermiques mortels

Crampe due à la chaleur – carence en électrolytes

Outre l'insolation et le coup de chaleur, il existe d'autres complications comme la crampe de chaleur qui survient en cas de perte excessive d'électrolytes et surtout la perte de chlorure de sodium aka sel de cuisine par la sueur. Elle se manifeste à travers des crampes et des problèmes de circulation. Il faut absolument recourir aux soupes très épicées et boissons électrolytes, car la consommation d'eau du robinet ou d'eau minérale peut entraîner une intoxication à l'eau.

Syncope de chaleur – tension artérielle trop basse

La syncope de chaleur survient lorsque les vaisseaux sanguins périphériques dans les bras et les jambes se dilatent sous l'effet de la chaleur. Le sang se stocke dans ces zones et la tension artérielle chute. Ce phénomène provoque une syncope généralement courte, dont les signes précurseurs sont le vertige, la nausée et la sensation de faiblesse. Généralement, la syncope de chaleur survient sous l'influence de l'alcool ou lors de séjour dans de grandes foules. Les personnes concernées doivent être sorties de cette situation et amenées à l'ombre.

Épuisement dû à la chaleur – manque de liquide.

Des pertes importantes de liquides et d'électrolytes qui ne peuvent pas être compensées mènent souvent à l'épuisement par la chaleur. Le volume sanguin se réduit et le corps ne peut plus être suffisamment irrigué. Il en résulte des maux de tête, des vertiges et des pertes de conscience. Les autres symptômes sont un pouls rapide avec une tension artérielle basse, une respiration rapide et faible et une peau humide au départ rouge puis pâle.
Les personnes concernées doivent rechercher une zone ombragée et fraîche. Les personnes inconscientes doivent être amenées en position latérales de sécurité et les personnes conscientes peuvent être allongées avec les pieds légèrement relevés. Une boisson électrolyte tiède peut compenser les manques. Mais veiller à une absorption lente pour éviter tout risque d'étouffement.

€ 5 immédiatement
Pour votre prochaine commande
Non merci.

Nous utilisons des cookies en vue d'améliorer votre expérience d'achat. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies.